Retour aux articles

Voilà, c’est dit, je travaille mieux pendant la nuit. Ce rythme peut paraître un peu étrange pour certains est normal pour d’autres. C’est un fait, mon pic de productivité est entre 22h et 2h du matin. Il fait nuit, il fait bon et personne n’est là pour me déconcentrer.

 Depuis de toujours les être humains se sont adaptés à l’entreprise. Et si demain, c’était l’entreprise qui s’adaptait à l’être humain ?

Durant les heures classique de travail, il fait beau dehors, c’est bruyant. Les voitures passent, le pousseur de feuilles s’agite sous ma fenêtre. Je reçoit une notification par ci, un message par là. Les E-mails fusent, appels, sollicitations. Bref, c’est difficile de se concentrer. 

Pourquoi je dois travailler pendant ces heures ? Pourquoi ne me laissent elles pas travailler lorsque je suis le plus productif et concentré ?  Depuis de toujours les être humains se sont adaptés à l’entreprise. Et si demain, c’était l’entreprise qui s’adaptait à l’être humain ? Laissons les lève tôt ouvrir, les couche tard fermer. Le bien être au travail devient un sujet de plus en plus présent, c’est indéniable, on peut le voir par la montée d’articles traitant du sujet la création de comités et groupes d’entreprises à l’instar de la Happy Tech.

Dans mon entreprise idéale, je travaille où je veux.

Il a été prouvé par des études que les salariés sont plus productifs en télétravail. De mon expérience personnelle, je travaille tout aussi bien depuis un café, le siège d’un train, le fond de mon lit ou même le bord de la plage. C’est calme, confortable et je peux me concentrer sur les tâches que j’ai en cours. Vous avez peur qu’en étant chez moi je ne travaille pas ? Vous savez, je peux tout autant ne rien faire, en étant assis face à vous, dans mon bureau.

Dans mon entreprise idéale, je travaille quand je veux.

 Mon rythme idéal de travail inclus un peu de boulot au saut du lit, une session de 10h à midi, sieste à 14h, pause vers 18 et fin de journée aux alentours de minuit. Vous vous dites sûrement que je suis fou. C’est possible, chacun à son rythme. Dites vous que c’est la réaction que j’ai quand on me demande de rester attabler, sur mon bureau, de 9h à 18h. Cette question de rythme est sans compter sur les transports. Je pense que je n’ai pas à vous parler de la galère des transports en commun pendant les heures de pointe !

Photo de la ligne 13 aux heures de pointe - Paris

Photo de la ligne 13 aux heures de pointe – Paris

Dans mon entreprise idéale, je veux travailler du Vendredi au Mardi.

Pourquoi garder un week-end identique pour tout le monde ? J’aime voyager, et on est jamais plus tranquille sur un vol que le mardi et jeudi soir. J’aime manger mais les restaurants ont tous leur formule midi indisponible le week-end. J’aime le tennis mais mon terrain favoris est toujours complet le week-end. Quand au soir il fait nuit et froid. J’aime le shopping, je vous met au défi de trouver un magasin ouvert un dimanche en dehors des grandes villes ! Je pourrais continuer longtemps mais j’imagine que vous avez compris mon point de vue.
Je n’ai pas d’enfant, pas d’amis en rythme scolaire, et ne suis pas spécialement croyant. Pourquoi devrais-je suivre un rythme créé il y a fort longtemps et qui ne me correspond pas ? Surtout si ce dernier n’a aucun sens vis à vis de mes aspirations personnelles. Sur ce point certaines entreprises ou espaces de co-working sont ouverts 24h/24 et tous les jours de la semaine. D’autres proposent des congés illimités à leurs salariés, c’est un bon début.

Dans mon entreprise idéale, je travail sur des sujets qui me tiennent à cœur.

Lors d’une expérience professionnelle que j’ai eu, j’ai du travailler pour des sites d’arnaques. Vous savez, ces sites qui vous promettent des gains extraordinaires mais qui profitent de votre crédulité pour vous arnaquer ? Ce type de site internet qui va profiter des malheureux, pour les enfoncer encore plus. J’en garde un souvenir amer, je n’ai aucune envie de travailler pour une entreprise qui va profiter de la faiblesse des gens pour s’enrichir. Ce fut une expérience très enrichissante sur mon point de vue personnel. Un travail c’est bien. Un travail qui respecte mes valeurs c’est indispensable. Entre nous, qui n’a jamais été travailler à reculons ? N’a jamais râlé sur un collègue, un client, une mission ? Travailler sur ses passions, c’est chouette comme idée non ? Pouvoir refuser des missions parce que l’on en a pas envie. Quel rêve de gosse ! Dans mon entreprise idéale, je fais ce que je veux, et avec qui je le veux. 

Bref, je viens d’imaginer dans les paragraphes précédents mon entreprise idéale. Utopique me diriez vous ? Et pourtant, ce sont ces critères qui font aujourd’hui partie intégrante de ma vie professionnelle. Tout ces points sont la raison pour laquelle je travaille en Freelance !

Aujourd’hui, c’est grâce à des plateforme tel que Hopwork  ou Crème de la Crème que je travaille dans mon entreprise idéale. Je peux travailler depuis mon transat sur les plages de Barcelone, tout en sirotant un cocktail fruité au soleil. Le tout avec un aller retour en avion pour moins de 50€. Le pied ! Et c’est pas pour autant que je travaille moins bien. Si vous ne me croyez pas, vous pouvez retrouver les avis de mes clients. 

Franchement, qu'est ce que je suis bien quand je travaille ici ?

Franchement, on est pas bien à bosser ici ?

A tout chef d’entreprise qui me lis, donnez plus de flexibilité à vos employés, ils vous le rendront au centuple. Je ne dis évidement pas de casser tous les codes du travail. Seulement d’arrondir les angles pour améliorer l’ambiance global.

Cet article fait partie de ma newsletter. n’hésitez pas à me laisser une adresse de contact !

PS : j’ai écris cet article à bord d’un avion Paris – Madrid, entre une sieste et un épisode de The Big Bang Theory. vous voyez que l’on peut bosser de n’importe où et à son rythme. 😉

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous.

Partager l'article :